Les conseils et astuces pour choisir son type de thé (sachet ou vrac)


Les conseils et astuces pour choisir son type de thé (sachet ou vrac)

l y a ceux qui n’achètent que du thé en vrac et ceux qui prennent toujours leur thé en sachet. Ces derniers vous diront que « c’est plus simple », qu’avec le thé en vrac les feuilles se coincent dans le bec de la théière. Les premiers diront que le thé en vrac a bien meilleur goût, qu’au moins « on voit ce qu’on boit », parce que quand on ouvre un sachet de thé, on a parfois des surprises !

thé sachet


Oui, le thé en sachet c’est pratique, ça permet de se préparer un thé rapidement, c’est simple d’utilisation car un sachet = une dose et on n’a plus qu’à le retirer de la tasse quand c’est prêt. L’inconvénient c’est que le choix est restreint et que la qualité des thés laisse souvent à désirer. Mais pour ceux qui l’aiment avec du sucre ou du lait, c’est une option louable.

Le thé en vrac à l’avantage d’offrir un choix plus vaste. Parmi les thés d’origine ou les mélanges parfumés, on trouve presque tout ce qu’on veut, que ce soit une couleur de thé (vert, blanc, noir), un pays d’origine (Sri Lanka, Chine, Turquie) ou un arôme (chocolat, pomme, rose). L’inconvénient c’est qu’il faut savoir comment faire entre le dosage et la préparation.

Quelques astuces pour la préparation du thé en vrac :

thé en vrac


La boule à thé : à proscrire ! Elle emprisonne les feuilles de thé qui ne peuvent pas se déployer suffisamment. Pour une infusion optimale, il faut que la feuille puisse s’épanouir et qu’il y ait un maximum de contact entre la surface de la feuille et l’eau. En plus, les boules à thé sont toujours difficiles à ouvrir (moi j’en mets toujours la moitié par terre !).

Le thé en vrac directement dans la théière (voir mon avis sur les théières électriques). C’est ce qu’il y a de mieux mais pour que ce soit bien il faudrait avoir une seconde théière pour y verser la liqueur une fois le temps d’infusion atteint. Sinon, les feuilles restent dans le fond de la théière et à la fin on a quelque chose de très amer et d’imbuvable (qui n’a pas fait la grimace en buvant le thé au jasmin du restaurant chinois ?).

Le thé au gongfucha ou au kyusu. C’est l’idéal. Petit inconvénient si vous avez une théière en terre de Yixing : il faut la réserver à une seule famille de thé . Si vous préparez des mélanges parfumés, préférez une petite théière en porcelaine. L’avantage c’est que la contenance est petite et vous pourrez y faire des infusions successives. A plusieurs, c’est très convivial et beau à voir.

Le verre avec infuseur, mon ustensile préféré ! La dimension du contenant (environ 30cl) est parfaite pour une personne. Quand on veut se préparer un thé rapidement, il n’y a qu’à mettre la dose de thé, environ 6g (petit rappel : 2g/10cl), rajouter l’eau chaude, retirer le filtre au bout de quelques minutes et le tour est joué !

Les filtres papier. Pour ceux qui tiennent à leur 1L de thé le matin (eh oui, les réveils sont difficiles) ou leur 1L de thé l’après-midi (eh oui, faut tenir le reste de la journée), le filtre papier s’avère utile. Dans plusieurs enseignes de thé vous trouvez ces filtres à usage individuel, non chlorés et sans odeur. Ils permettent à la feuille de s’ouvrir complètement, n’altèrent pas le goût de la liqueur et il ne reste plus qu’à le retirer au bout du temps indiqué.

En fin de compte, à chacun sa méthode. Que vous le buviez froid, chaud, sucré ou non, avec du lait, noir ou vert, en vrac, en sachet ou en poudre, le thé c’est avant tout du plaisir et il en faut pour tous les goûts !


0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

2732